Création et gestion d’entreprises : l’essentiel

gestion d'entreprise

La France reste un pays qui inspire confiance aux investisseurs. Les entreprises de toutes tailles continuent d’être créées. Après New York et Hong Kong, Paris serait la troisième ville au monde où les opportunités d’affaires semblent convaincre le grand public. Voici l’essentiel pour entreprendre et gérer une société dans l’Hexagone.

De la création à la première année d’existence

En Métropole, il faut en moyenne 7 jours pour finaliser la procédure d’enregistrement d’une société. L’administration encourage particulièrement la création de microentreprises. Concrètement, il faut commencer par rédiger le statut. Rédigé suite à un assemblé général (AG), ce document donne en détail le siège social de l’entreprise, ses activités, ses actionnaires, son gérant. La société devrait avoir un compte bancaire. Elle doit disposer d’un capital social. Puis, il faut continuer en effectuant des formalités au niveau du Registre du Commerce et des Sociétés (RCS). C’est seulement après avoir obtenu une immatriculation que la société existe officiellement. Les comptes devront être correctement tenus et les pièces justificatives sont importantes. Après une année fiscale, l’entreprise aura l’obligation de déclarer ses comptes de résultat dûment validé par un expert comptable.

Les actions clés d’un entrepreneur

Pour réussir, un entrepreneur a intérêt à se fixer un emploi du temps assez strict. Il doit disposer d’un plan d’affaires. Le chef d’entreprise consacrera un moment pour s’assoir et réfléchir à la manière de rendre sa société plus performante. Trois mots résument au mieux les étapes qui s’appliquent en entrepreneuriat : agir, apprendre et recommencer. Dans un premier temps, il faudra mener des actions concrètes en minimisant les risques. Autant que possible, il vaut mieux disposer d’une prévision de trésorerie de trois mois minimum. Le monde des affaires évolue à grande vitesse. Les nouvelles entreprises qui pullulent de partout pourront rapidement changer la donne. Ainsi, il convient d’essayer d’apprendre de la concurrence. La situation ne sera jamais stationnaire, alors ce serait mieux si l’entrepreneur s’habitue au changement et fait preuve de réactivité. Il aura besoin d’indicateur chiffré, de tableau de bord et parfois de flair pour pouvoir rebondir. Chaque mois, le gérant d’une société se penchera un moment dans les résultats avant d’ajuster le tir.

Les erreurs à ne jamais commettre

Parfois, les entrepreneurs ne prennent pas le temps d’analyser les performances de son entreprise. Cependant, un tableau de bord doit rester le plus synthétique possible. Les tableaux compliqués induisent les dirigeants en erreur. Puis, ce serait fatal de se passer des conseils d’un expert comptable ou d’un autre cabinet. La procrastination est à fuir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *